Marys Medicine

Techniques alternatives de soin du cancer

Techniques alternatives de soin du cancer, pour ceux qui veulent essayer
autre chose que ce que propose la médecine
Compilation par « Chercheur » Version 3, du 31/08/2014 Avertissement : Ce document n'est pas un document médical, mais une lecture pour tous ceux qui sont atteints d'un cancer ou connaisssent des amis, ou ont des proches atteints de cancers, afin de pouvoir leur proposer d'autres façons de se soigner et de choisir par eux-mêmes avec plus de portes ouvertes. Je devais préparer un document de synthèse pour quelqu'un atteint de cancer afin de susciter des soins alternatifs car il était mal en point, surtout à cause de sa chimio qui a détruit le système immunitaire. Bref il a fini par décéder avant que je n'ai compilé quoi que ce soit ou qu'il ait pu lire des choses sur des techniques alternatives, et je n'avais pas encore fait la compilation en question. Je viens de me décider à faire cette mini-compilation, utilisant les informations éparses glanées par les forums et mes lectures. Il est utile que tout soit rassemblé à un même endroit, pour ceux qui en auraient usage. Introduction
Il semble qu'actuellement les survivants du cancer soient surtout des survivants de la chimiothérapie; qui tue
par sa toxicité; et qui de plus montre des résultats de guérison de l'ordre de 2%, ridicule donc. Ceci incite
donc à chercher des voies alternatives de soin.
CITATION
Un article de trois professeurs australiens est paru dans la revue Clinical Oncology, sous le titre : The contribution of Cytotoxic Chemotherapy to 5-year Survival in Adult Malignancies (*) . Il étudie les données d'études cliniques avec chimiothérapie au cours des 20 dernières années en Australie et aux USA. Le résultat est tout simplement consternant. En ce qui concerne la survie au bout de 5 ans, et bien qu'en Australie seuls 2,3 % des patients tirent profit d'une chimiothérapie et qu'aux USA, il n'y en ait que 2,1 %, on continue malgré cela à proposer ces mêmes thérapies aux patients cancéreux. Au total, ce sont les données de 72 964 patients en Australie et de 154971 aux USA, tous traités par chimiothérapie, qui ont été étudiées. Ici, personne ne peut plus prétendre qu'il ne s'agit que des données de quelques patients et, par conséquent, « insignifiantes »…Les auteurs s'interrogent, avec raison, sur le fait qu'une thérapie qui a si peu contribué à la survie des patients au cours des 20 dernières années, ait dans le même temps connu un tel succès commercial. Et cela devient totalement incompréhensible, lorsque l'on considère, une par une, les différentes sortes de cancer. C'est ainsi qu'aux USA, depuis 1985, il y a eu exactement 0 % de progrès dans les cancers suivants :-Cancer du pancréas, Sarcome des parties molles, Mélanome, Cancer des ovaires, de la Prostate, des reins, de la vessie, tumeurs cérébrales, Myélomes multiples. Pour le cancer de la prostate, par exemple, rien qu'aux USA, 23.000 patients ont été analysés. Mais au vu des « taux de succès », on ne peut que constater : ils étaient de 1,4 % pour le cancer du sein, de 1,0 % pour le cancer de l'intestin, et de 0,7 % pour le cancer de l'estomac. Et ceci au bout de 20 années de recherches intensives dans le domaine de la chimiothérapie et l'investissement de milliards provenant de fonds pour la recherche et de dons faits aux grandes organisations pour le cancer. Logiquement, tout un chacun devrait maintenant changer sa façon de penser. Mais à quelle réaction devons-nous nous attendre ? Tout porte à croire, que les pouvoirs publics continueront à affirmer sans la moindre retenue que « l'on a fait ce qu'il fallait » au cours des dernières décennies et que la recherche a englouti des milliards de dollars dans la bonne direction. Car dans le cas contraire, la perte de prestige serait immense et dévastatrice, et les conséquences économique et financière catastrophiques pour tous ceux qui vivent — et non meurent — du système ! Et tant pis pour le consommateur, pardon le patient, qui se trouve bien seul lorsqu'il n'a pas accès à l'information lui permettant de prendre conscience de cette autre réalité de la maladie, au moins autant physique que psychologique et spirituelle. Références: http://www.medecine-ecologique.info/article137.html CITATION
Deux études très inquiétantes viennent de paraître : La première, publiée dans la revue Nature, indique qu'une grande majorité des études sur le cancer sont inexactes et potentiellement frauduleuses. Ce qui inquiète particulièrement les chercheurs, c'est qu'ils n'arrivent que rarement à répliquer les résultats des grandes études « de référence ». Parmi 53 études importantes sur le cancer, pourtant publiées dans des revues scientifiques de haut-niveau, 47 n'ont jamais pu être reproduites avec des résultats semblables. Ce n'est pas une nouveauté d'ailleurs, puisque, en 2009, des chercheurs du University of Michigan's Comprehensive Cancer Center avaient également publié des conclusions comme quoi beaucoup d'études célèbres sur le cancer sont en fait biaisées en faveur de l'industrie pharmaceutique (étude publiée sur la revue CANCER en ligne). Des médicaments contre le cancer qui provoquent des métastases Encore plus inquiétant sans doute, des chercheurs de la Harvard Medical School à Boston (USA), ont constaté que deux médicaments utilisés en chimiothérapie provoquent le développement de nouvelles tumeurs, et non pas le contraire ! Il s'agit de ces nouveaux médicaments, qui bloquent les vaisseaux sanguins qui « nourrissent » la tumeur. Les spécialistes les appellent traitements « anti-angiogénèse ». Ces médicaments, le Glivec et le Sutent (principes actifs, imatinib et sunitinib), ont un effet démontré pour réduire la taille de la tumeur. Mais ce faisant, ils détruisent de petites cellules peu étudiées jusqu'à présent, les péricytes, qui maintiennent sous contrôle la croissance de la tumeur. Libérée des péricytes, la tumeur a beaucoup plus de facilité à s'étendre et à « métastaser » dans d'autres organes. Les chercheurs de Harvard considèrent donc maintenant que, bien que la tumeur principale diminue de volume grâce à ces médicaments, le cancer devient aussi beaucoup plus dangereux pour les patients ! CITATION
Une équipe de chercheurs de l'État de Washington a récemment poussé un mémorable « oups ! » quand elle a découvert par hasard la vérité mortelle sur la chimiothérapie en cherchant pourquoi les cellules cancéreuses de la prostate sont difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Comme on le constate, en réalité la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, selon les découvertes de l'étude, mais active plutôt la croissance et l'étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée. On pourrait en parler comme preuve irréfutable, une fois pour toutes, de la tromperie de l'industrie conventionnelle du cancer. Non seulement la chimiothérapie, qui est la méthode standard de traitement du cancer aujourd'hui, est, selon l'étude, un fiasco total, mais elle est au complet détriment du malade cancéreux. Publiées dans le journal Nature Medicine, les choquantes découvertes qui, sans surprise, ont été ignorées par la communauté scientifique dominante, éclairent en détail la manière dont la chimiothérapie oblige les cellules saines à libérer une protéine qui en réalité alimente les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer. Selon l'étude, la chimiothérapie induit la libération dans les cellules saines d'une protéine, WNT16B, qui aide à promouvoir la survie et la croissance des cellules cancéreuses. La chimiothérapie endommage aussi définitivement l'ADN des cellules saines, préjudice à long terme qui persiste longtemps après la fin du traitement par chimio. L'action combinée de la destruction de cellules saines et la promotion de cellules cancéreuses fait techniquement de la chimiothérapie plus un protocole de création de cancer qu'un protocole de traitement cancéreux, par définition, fait qui devrait retenir l'attention de quiconque est personnellement impliqué, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu'il connaît quelqu'un d'autre qui en est affecté. « Quand le WNT16B (la protéine) est secrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir, se répandre et le plus important, résister à une thérapie ultérieure », a expliqué le co-auteur de l'étude, Peter Nelson, du Centre de Recherche Fred Hutchinson sur le cancer à Seattle, concernant cette découverte à laquelle « il ne s'attendait pas du tout ». « Nos résultats indiquent que dans les cellules bénignes les réponses en retour. peuvent contribuer directement à une dynamique de grossissement de la tumeur », a ajouté l'équipe au complet selon ce qu'elle a observé. Éviter la chimiothérapie augmente les chances de recouvrer la santé, suggère la recherche CITATION
Rapport accablant : 3 médecins sur 4 refusent la chimio pour eux-mêmes (Mon commentaire est à la suite) "Un grand manque de confiance est aussi évident parmi les médecins. Les enquêtes et les questionnaires montrent que trois docteurs sur quatre (75 pour cent) refusent toute chimiothérapie sur eux-mêmes en cas de cancer en raison de son inefficacité sur la maladie et de ses effets dévastateurs sur la totalité de l'organisme humain. Voici ce que de nombreux médecins et scientifiques ont à dire à propos de la chimiothérapie : - "La majorité des patients atteints de cancer dans ce pays meurent à cause de la chimiothérapie, qui ne soigne ni les cancers du sein, ni ceux du côlon ou des poumons. Cela été consigné depuis plus de dix ans. Néanmoins les docteurs continuent à utiliser la chimiothérapie pour combattre ces tumeurs." (Allen Lewin, MD, UCSF, "The Healing of Cancer", Marcus Books, 1990) - "Le Dr Hardin Jones, conférencier à l'université de Californie, après avoir analysé pendant de nombreuses décennies les statistiques de survie au cancer, est parvenu à cette conclusion : " . Quand ils ne sont pas traités, les patients ne vont pas plus mal, ils vont même mieux." Les conclusions déstabilisantes du Dr Jones n'ont jamais été réfutées". (Walter Last, "The Ecologist", vol. 28, n°2, Mars-avril 1998.) - "De nombreux oncologues recommandent la chimiothérapie pour presque tous les types de cancer, avec une foi qui n'est même pas ébranlée par des échecs presque constants." (Albert Braverman, MD, "Medical Oncology in the 90s", Lancet, 1991, vol. 337, p. 901) - "Après tout, et pour une majorité bouleversante de cas, il n'y a aucune preuve que la chimiothérapie prolonge les attentes de survie. Et c'est le grand mensonge de cette thérapie, qu'il y a une corrélation entre la réduction des tumeurs et le prolongement de la vie du patient." (Philip Day, "Cancer : Why we're still dying to know the truth", Credence Publications, 2000) - "Plusieurs scientifiques à plein temps au Centre du Cancer Mac Gill ont envoyé à 118 docteurs, tous experts du cancer du poumon, un questionnaire pour déterminer le niveau de confiance qu'ils avaient dans les thérapies qu'ils appliquaient; on leur a demandé d'imaginer qu'ils avaient eux-mêmes contracté la maladie et laquelle des six thérapies expérimentales actuelles ils choisiraient. 79 médecins ont répondu, 64 d'entre eux ont dit qu'ils ne consentiraient pas à subir un traitement contenant du cis-platine - un des médicaments chimiothérapeutiques communs, tandis que 58 sur 79 croient que toutes les thérapies expérimentales ci-dessus ne sont pas acceptables en raison de leur inefficacité et du niveau élevé de toxicité de la chimiothérapie." (Philip Day, "Cancer : Why we're still dying to know the truth", Credence Publications, 2000) - "Le docteur Ulrich Abel, un épidémiologiste allemand de la Clinique des tumeurs de Heidelberg-Mannheim, a étudié et analysé de manière exhaustive les principales études et expérimentations cliniques effectuées sur la chimiothérapie: " . Il la décrit comme désolante du point de vue scientifique et maintient qu'au moins 80% des chimiothérapies administrées dans le monde sont sans valeur. Mais, même s'il n'y a pas de preuve scientifique, quelle qu'elle soit, que la chimiothérapie marche, ni les docteurs ni les patients ne sont préparés à l'abandonner." (Lancet, Aug. 10, 1991) - "Selon les associations médicales, les effets secondaires notoires et dangereux des médicaments sont devenus la quatrième cause principale de mortalité après l'infarctus, le cancer et l'apoplexie." (Journal of The American Medical Association, april 15, 1998)
En prévention du cancer (si on n'est pas atteint de cancer) et certains anti-
prolifératifs quand on a le cancer

1) Fruits rouges

"Les petits fruits rouges comme les fraises, framboises, myrtilles, mûres. contiennent une grande quantité
de polyphénols aux effets anticancéreux.
Le principal est l'acide ellagique. Il est le plus susceptible de perturber le développement du cancer."

En prévention donc, mais qui soutient aussi la lutte anti-cancer d'une personne atteinte (soutien, mais pas capable d'éliminer à lui seul) http://alimentation-anti-cancer.com/index_les_fruits_rouges_anticancer.html
2) Grenade

La grenade contient le même principe que les fruits rouges, avec de manière additionnelle d'autres éléments
de lutte anti-cancer et a montré un impact de la diminution de la prolifération cancéreuse dans certains
cancers (étude médicale):
"Manger du fruit, tel que les grenades, qui contiennent des phytochemicals d'anti-aromatase réduit
l'incidence du cancer du sein hormone-dépendant, selon des résultats d'une étude publiée dans la question de Janvier de la Recherche de Prévention contre le Cancer, un tourillon de l'Association Américaine pour la Cancérologie. La Grenade est enrichie dans une série de composés connus sous le nom d'ellagitannins qui, suivant les indications de cette étude, semblent être responsables de l'effet anti-prolifératif de la grenade." http://www.news-medical.net/news/20100105/62/French.aspx http://issuu.com/magazine_nexus/docs/nx51_grenade_dossiersan?e=8894731/4902954#search
3) Alimentation générale

Acerola, Luzerne, Aloe vera, noyau d'abricot, jus de betterave, brocolis, chou cru, carottes, ail, raison, thé
vert, gingembre, oignons, papayes, persil, racine de réglisse, tomates, curcuma, feuilles de violette, etc :
ensemble d'aliments ayant des vertus visant à renforcer l'organisme à divers niveaux dans le cadre d'une
alimentation de prévention du cancer:
http://www.voxyo.fr/comment-heureux-06.htm
Haricots noirs:
http://www.nourriture-sante.com/aliment-anticrise-les-haricots-noirs-sont-aussi-un-aliment-anti-cancer/

4) Dr André Gernez

"Le docteur André Gernez a mis au point vers 1970 un protocole de prévention active des cancers dont le
principe essentiel est la destruction des cellules cancéreuses dès leur apparition et avant qu'elles ne
puissent former un cancer détectable et difficilement curable. Pour parvenir à cet objectif et à son résultat
de prévenir efficacement l'apparition de cancer de tous les types, quelle que soit leur localisation (artère,
cerveau, pancréas, poumon, prostate, rein, sein, etc.) et quelles que soient leurs causes (génétique,
pollution, tabagisme, etc.), il recommande une cure de 40 jours, à commencer à partir de l'âge de risque
c'est-à-dire environ 35 ans et à renouveler tous les ans, pour détruire chaque année les cellules cancéreuses
naissantes dans l'organisme et leur rendre impossible la formation et le développement d'une tumeur
cancéreuse.
La cure comporte trois parties principales : pendant une première phase une réduction alimentaire, une
diète, ainsi qu'une supplémentation en vitamines et en oligo-éléments, puis, en phase finale, la destruction
des cellules cancéreuses par la prise d'un anticancéreux à très faible dose.
Le docteur André Gernez a démontré qu'un certain nombre de problèmes cardio-vasculaires sont liés à la
cancérisation des artères. La cure de prévention active des cancers permet donc de prévenir également
certaines maladies artérielles. "

http://www.gernez.asso.fr/#/cancer-preventif/3930726
Soigner le cancer, VOIE 0:
Certaines substances médicamenteuses pas utilisées et ayant montré efficacité, pas utilisées car par
rentables pour les labos pharmaceutiques; ça marche bien mieux (et non toxiques) que les chimios qui
elles permettent de vendre des produits coûteux remboursés par le système de soin:

1) Une substance médicamenteuse du Dr Gaston Naessens:

"Cette fiche traite essentiellement d'un produit, le 714X, mis au point par le biologiste Gaston Naessens
(prononcer nassince). Ce produit n'agit pas à la façon d'un remède classique qui cible une affection
particulière et dont on peut évaluer les effets spécifiques avec exactitude, comme les produits utilisés en
chimiothérapie visent à tuer les cellules cancéreuses - ce qu'on peut mesurer avec précision.
Le 714X prétend plutôt renforcer la vigueur du système immunitaire et des mécanismes de défense naturels
de l'organisme qui, par la suite, pourront eux-mêmes combattre et éliminer diverses affections, plus
particulièrement les maladies auto-immunes et dégénératives comme le cancer, la sclérose en plaques, le
lupus, le sida, etc. De plus, l'action du 714X ne s'expliquerait pas dans le cadre de la biologie
conventionnelle, mais dans un cadre que M. Naessens a appelé l'orthobiologie somatidienne. Sa théorie,
solidement articulée et cohérente, tient compte de la présence dans le sang de micro-organismes vivants, les
somatides, différents des virus et des bactéries, qu'il a découverts grâce à un microscope très puissant qu'il
a lui-même conçu. Toutefois, le rôle ou même la réalité de ces micro-organismes n'est pas officiellement
reconnu par les autorités médicales.
Enfin, selon la théorie de M. Naessens, puisque la guérison ne proviendrait pas directement du médicament,
elle serait aussi grandement déterminée par des facteurs comme la volonté réelle de guérir, la
responsabilisation face à sa maladie et le mode de vie (alimentation, vie émotionnelle, mentale et
spirituelle). L'utilisation du 714X s'inscrit donc à l'intérieur d'une vision plus globale de la guérison; c'est
pourquoi nous avons placé cette fiche dans le Guide des thérapies et l'avons intitulée l'approche Naessens."

http://www.ipsn.eu/newsletter/cancer-guerison-interdite/
2) Substances du Dr Mirko Beljanski

"Mirko Beljanski est né le 27 mars 1923 à Turija en Yougoslavie. Il immigre en France en 1945.
Il devient Docteur ès sciences d'état de l'Université de Paris.
A partir de 1948 (et jusqu'en 1978), il poursuit des recherches de biologie moléculaire à l'Institut Pasteur
de Paris.
Talentueux chercheur biochimiste français, Beljanski a mis au point des médicaments enfin efficaces et non
toxiques permettant de soigner le cancer au début des années 1980. Infirmant les positions établies du
dogme biologique et médical sur cette maladie, sa recherche fut frappée d'un ostracisme implacable. Ses
découvertes, pourtant parfaitement fondées scientifiquement, permirent la guérison de milliers de patients
avant que les pressions de l'estabishment médical et de la justice aient raison de l'espoir de les voir mis à
disposition du public."

Son site: http://beljanski.org/francais/
Autres réf:
http://beljanski.org/francais/?p=203
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mirko_Beljanski
3) le THC

"De l'Université Compultense de Madrid, Espagne, le Dr Christina Sanchez a étudié les effets anti-
tumoraux du THC, le principal composant psychoactif du cannabis, pendant plus d'une décennie. Elle
fournit de l'information saine qui explique exactement comment le THC tue entièrement les cellules
cancéreuses – sans effets nocifs sur les cellules saines.
Sa recherche est un complément au travail d'autre, comme le scientifique britannique, Wai Liu, un
oncologue de l'Université de l'école de médecine de Saint-George de Londres. La recherche de Liu révèle
aussi comment le THC a « une puissante activité anti-cancer, » et peut « cibler et désactiver » les voies qui
permettent aux cancers de se développer de manière significative."
http://www.espritsciencemetaphysiques.com/biologiste-moleculaire-explique-comment-thc-tue-completement-
cancer.html
4) Nicole Delépine et la guérison du cancer des os
"Tout commence dans les années 80 lorsque Nicole Delépine et son mari, le chirurgien Gérard Delépine,
s'intéressent aux résultats d'un cancérologue américain Gerald Rosen. "Son taux de guérison était meilleur
qu'ailleurs et sa méthode permettait souvent d'éviter l'amputation du membre affecté, courante à l'époque. Je n'ai
fait que l'appliquer", raconte Nicole Delépine.
Cette thérapie s'appuie essentiellement sur une molécule, le méthotrexate, injectée à des doses plus importantes
qu'ailleurs. "Nous dispensons des quantités de plus en plus fortes tant que la tumeur n'a pas diminué de façon
significative et que la tolérance du patient est satisfaisante. Mes confrères utilisent une dose fixe et des protocoles
standardisés", déclare la cancérologue.
Témoignage: « Lorsque j'ai amené mon fils à l'hôpital, on m'a expliqué qu'il avait un cancer des os et qu'il fallait
l'amputer rapidement. La tumeur était à la jambe droite, au niveau du genou. C'était un vendredi, tout s'est effondré
autour de moi. Les médecins m'ont laissée seule, sans explication. J'ai regardé sur Internet pour comprendre et je
suis tombée par hasard sur le site de Nicole Delépine, chef de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches.
Je l'ai appelée le samedi sur son portable. Elle m'a donné rendez-vous en m'assurant qu'elle ne l'amputerait pas.
Aujourd'hui, il est en rémission totale. Il marche, il vient de passer son permis de conduire ». Le récit est désarmant.
C'est celui de la maman de James, un enfant atteint d'un cancer des os, à présent guéri. Le médecin qui l'a soigné,
Nicole Delépine (1), cancérologue pédiatre revendique quasiment « zéro amputation » (2) en trente ans pour le
cancer des os (3), et une guérison qui avoisine les 90%. Ces chiffres seraient nettement supérieurs à ceux de ses
confrères.
"L'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a programmé la fermeture de cette unité, spécialisée dans les
cancers de l'os et intégrée à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), après le départ à la retraite en
juillet de la pédiatre et cancérologue, âgée de 67 ans. Les malades devraient être transférés dans un établissement
de Boulogne-Billancourt. Une décision "intolérable" pour des parents, regroupés au sein de l'association Ametist."
http://madame.lefigaro.fr/societe/nicole-delepine-guerre-declaree-070714-891823
http://www.lepoint.fr/societe/colere-apres-l-annonce-de-fermeture-d-un-service-de-cancerologie-de-l-hopital-de-
garches-10-05-2014-1821090_23.php
5) Traitement expérimental de la leucémie avec 89% de guérison

"Les régulateurs américains ont décidé lundi d'accélérer la procédure d'approbation de mise sur le marché d'un
nouveau traitement expérimental jugé prometteur, après que 89% des patients atteints de leucémie l'ayant testé
eurent vu leur cancer disparaître.
Cette immunothérapie personnalisée connue sous le nom de CTL019 a été développée par l'Université de
Pennsylvanie (est) et qualifiée de "percée" par l'agence fédérale des médicaments (FDA). Cela signifie que cette
thérapie va bénéficier d'une procédure accélérée d'examen de la part de la FDA ainsi que d'une attention
particulière en vue de sa mise sur le marché.
Il s'agit de la première immunothérapie contre le cancer à recevoir cette désignation d'avancée majeure. L'approche
consiste à extraire des cellules T immunitaires du patient, puis de les programmer génétiquement en laboratoire afin
qu'elles ciblent les cellules cancéreuses qui produisent une protéine appelée CD19. Ces cellules T ainsi
reprogrammées sont ensuite réinjectées dans l'organisme du patient, où elles se multiplient et attaquent
directement le cancer.
Les chercheurs ont indiqué l'an dernier que sur 27 patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (22 enfants
et cinq adultes), 89% ont vu leur cancer disparaître. "
http://www.levif.be/info/actualite/sante/leucemie-un-traitement-experimental-guerit-89--des-patients/article-
4000686758053.htm
6) Dr André Gernez: endommagement de l'hypophyse pour empêcher la production de l'hormone de
croissance

CITATION (Dr André Gernez @ lettre ouverte à ses confrères)
Pour déconcertante qu'elle paraisse, je vous invite donc à considérer une voie négligée qui apporte la solution tant attendue du problème. Elle procède d'une donnée simple, biologiquement fondée et expérimentalement validée : à savoir la corrélation liant la cancérisation à l'hormone de croissance. - On ne peut pas cancériser un animal privé de la stimuline hypophysaire de croissance. - In vivo comme in vitro, l'hormone de croissance stimule la prolifération cancéreuse. - Alors qu'une hyper-réceptivité à l'hormone de croissance accroît l'incidence cancéreuse, une hypo-réceptivité interdit la cancérisation. - L'émergence clinique de la cancérisation se produit en moyenne 8 années après la naissance du clone cancéreux et sa progression s'inverse après 70 ans. L'inhibition évolutive étant consécutive au tarissement naturel de l'hormone de croissance, tous les stades de la cancérisation sont concernés. La cancérisation étant corrélée à l'hormone de croissance, la solution, pour inattendue qu'elle paraisse, consiste à en supprimer la sécrétion. Cette inhibition n'entraîne chez l'adulte « aucun effet secondaire, ni physiologique, ni pathologique, ni immédiat, ni retardé » (Schaub). Elle est obtenue par une procédure ambulatoire simple, sans hospitalisation, sans chirurgie, sans anesthésie, consistant à appliquer à l'hypophyse un flash de gamma-irradiation (12,5 mCi) qui respecte les autres stimulines. Vous disposez de l'appareillage adéquat et la solution est applicable à tous les cancéreux, en traitement, en instance de récidive ou appartenant à un groupe à risque.
http://www.gernez.asso.fr/#/cancer-curatif/4201059
Personnellement je ne ferai pas une chose pareille; abîmer l'hypophyse par irradiation, pour moi ça ou de la
radiothérapie du cerveau c'est pareil! Surtout qu'il y a des tas d'autres façons non agressives d'aider à la
guérison du cancer.
7) D'autres types de traitement divers

a) Dichloroacetate:

Des chercheurs canadiens de l'Université d'Alberta à Edmonton, Canada, ont guéri un cancer; pourtant, il y
a à peine un frémissement dans les nouvelles ou à la TV. C'est une simple technique utilisant un médicament
très basique. La méthode utilise le dichloroacetate, qui est couramment utilisé pour traiter les désordres
métaboliques. Ainsi, il n'y a aucun souci au sujet d'effets secondaires ou concernant des effets à long terme.

http://www.sott.net/article/228583-Scientists-cure-cancer-but-no-one-takes-notice
b) La pyrothérapie et la thermothérapie: Des cas de guérison attestent que la fièvre (42°) détruit les cellules cancéreuses, comme elle tue les agents infectieux. La pyrothérapie agit par voie interne, la thermothérapie par voie externe. c) Auto-médication au sélénium CITATION
Je le poste tel quel, ceux qui voudront lire l'article original, ils et elles achèteront le magazine NEXUS N°45 de juillet-août 2006. Historique : Un fermier malade du cancer des intestins à été jugé inopérable par les médecins de Melbourne ( Australie ) car, disaient-ils, son coeur était trop faible pour l'opération et ne la supporterait pas.le fermier rentra donc chez lui très déçu et pensa longuement et revint en sa mémoire la manière dont il soignait ses animaux, avec un CONCENTRE de SELENIUM, et décida de s'avaler une dose à jeun chaque matin, dose adaptée pour lui, a son propre poids, et après plusieurs mois de ce traitement, de retour pour des examens, les médecins lui annoncèrent que son cancer avait mystérieusement guérit. puis une femme ayant entendu parler de son histoire et qui avait elle même un cancer, alla voir le fermier, afin qu'il lui explique le traitement, il prépara les ingrédients et lui dit de les voler, lorsqu'il serait dehors, car le CONCENTRE de SELENIUM étant interdit pour les humains en Australie à cette Epoque.et il n'avait pas le droit d'en fournir et en plus il n'était pas médecin.c'est ce qu'elle fit, elle vola les ingrédients et elle aussi s'est soignée, tout comme le fermier.elle revint quelques mois plus tard avec des fleurs et des cadeaux pour le remercier.histoire aussi confirmée par les médecins qui la suivaient. Une autre femme s'est présenté au fermier.et le scenario a été le même, volage des ingrédients préparés par le fermier et guérison après respect de la posologie indiquées par le fermier. Plusieurs mois plus tard encore, c'est le propre médecin du fermier qui vint le voir, il suivit le traitement du fermier et il guérit aussi de son cancer., Plus tard encore, l'ami qui avait raconté cette histoire, était atteint du cancer de la prostate.avec un taux élevé D'ASP ( antigene spécifique à la prostate ), lui aussi suivit le traitement du fermier et guérit, son taux D'ASP étant redevenu à la normale. et l'histoire du succès du remède du fermier fut bien vite connu et fit le tour des gens de sa connaissance atteint de cancers qui appliquèrent sa METHODE.et ils furent eux aussi guéris. Ce traitement est réalisé avec du CONCENTRE de SELENIUM.trouvable chez un fournisseur de produits vétérinaires.c'est du SELENIUM liquide, le composant actif est de 10 mg par ml sous forme de SELENITE de SODIUM , la dose est d'une cuillere à café dans deux litres d'eau.à boire 226 ml de ce mélange chaque matin à jeun. Référence: http://soinsnaturels.cwebh.org/cancer.htm d) MMS
A voir, je n'ai pas étudié particulièrement cette voie : la prise de minéraux particuliers comme voie de
guérison, est-ce efficace ou pas, faites vos recherches si cette voie vous intéresse :
http://lemineralmiracle.com/
Soigner le cancer, VOIE 1:

Ré-équilibrage énergétique du corps par la nourriture:
1) Dr Gerson

Un régime alimentaire qui change le PH du corps et empêche le développement des cellules cancéreuses et
les détruit: traitements alternatifs du Dr Gerson
"La cure Gerson, une véritable bombe thérapeutique qui a discrètement sauvé des milliers de malades
depuis plus de 50 ans. Jamais personne, jusque-là, n'avait entendu parler de cette méthode qui laisse loin
derrière, en efficacité, ce que l'on connaissait. Ici pas de médicament miracle, mais la simple logique pour
restaurer rapidement l'organisme : 13 verres par jour de jus frais (impératif) de fruits et de légumes
alternés, un régime sans viande et sans aucun produit laitier, où le sel est remplacé par du potassium et de
l'iode, et surtout… des lavements au café qui réalisent un nettoyage interne exceptionnel par les voies
biliaires et une sédation complète des grandes douleurs – découverte fortuite remontant aux tranchées de la
guerre de 14/18 pour calmer les grands blessés. Cette cure, initialement destinée à la tuberculose par le Dr
Gerson, s'effectue tranquillement chez soi, sur quelques mois et s'applique à de très nombreuses maladies."

http://journalmetro.com/plus/sante/441208/elle-guerit-son-cancer-avec-des-jus-de-fruits-et-legumes-bio/
http://www.vislavie.lu/2012/05/06/la-cure-gerson/
http://www.bon-coin-sante.com/blog-sante-sans-prise-de-tete/actualites-sante/guerir-du-cancer-therapie-
gerson/
2) Autres vitamines et produits qui aident à lutter contre le cancer

Toujours en terme de nourriture contre le cancer:
Aliments et nutriments anti-cancer parce qu'ils aident à alcaliniser le corps (et servent au même objectif que
le traitement du Dr Gerson, d'une autre façon) ou sont anti oxydants, et aident à détruire les cellules
cancéreuses à ces titres:
le bicarbonate de soude: http://vie-naturelle.blogspot.fr/2012/04/la-therapie-de-bicarbonate-de-sodium.html
le curcuma (anti oxydant):
http://www.extenso.org/article/le-curcuma-combat-le-cancer/
http://www.cancer.be/complementsalimentaires/curcuma
de fortes doses de vitamine C et la vitamine D (anti oxydant):
Vitamine C: http://www.alain-scohy.com/vitamine-c-et-cancer.html
Avec une efficacité à voir quand même: http://www.thierrysouccar.com/blog/mega-doses-de-vitamine-c-
cancer-et-sante-la-fin-de-lhistoire
Vitamine D:
http://www.naturavox.fr/sante/Vitamine-D-anti-cancer-la-preuve-clinique
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-vitamine-d-ses-bienfaits-contre-le-cancer-et-sur-le-coeur--
11467.asp?1=1
La thérapie de la différenciation: Pratiquée par certaines cliniques dans le monde, cette approche
consiste à administrer de hautes doses de vitamine A, bêta-carotène, vitamine D, acide butyrique.

La vitamine B17, arme contre le cancer:
http://www.anti-cancer.activite.eu/la-vitamine-b17-larme-ultime-contre-le-cancer/
Les vitamines anti cancer, d'une manière plus générale:
http://www.medisite.fr/cancer-les-vitamines-anti.6239.38948.html

3) Le jeûne contrôlé

Régime générale permettant la guérison des maladies de Arnold Ehret:
"La perte d'appétit est une réaction spontanée de l'organisme : dans le règne animal, un animal malade
jeûne automatiquement ; le bébé touché par la fièvre lors des poussés dentaires repousse systématiquement
sa bouillie et même le sein de sa mère.
L'animal malade s'abstient de manger. Pourquoi l'homme malade n'en fait-il pas autant ? C'est qu'il craint
de dépérir davantage alors qu'il n'est plus capable d'assimiler ce qu'il ingurgite. Mais l'idée que l'on puisse
vivre longtemps sans nourriture touche les fibres les plus profondes de chacun, ébranlant les convictions
habituelles. Cependant, des médecins naturistes et autres ont obtenu par le jeûne des résultats tels qu'il est
devenu impossible de négliger l'importance de cette thérapeutique. Si elle est encore peu connue, et même
suspecte, c'est que la cure de jeûne a besoin d'être dirigée, Il faut tenir compte de l'état du patient et prévoir
comment I organisme va réagir. C'est là qu'Ehret a été véritablement illuminé. Jeûner suivant ses
indications c'est jeûner avec confiance, car il indique à l'avance ce qui va se passer.
Comme la. nature ne fait pas de miracle, le jeûne a besoin d'être alterné avec des régimes puissamment
éliminateurs, dits de transition. Ceux-ci, dosés convenablement, procurent un soulagement immédiat et le
malade, qui entrevoit la guérison possible, se libère de toute crainte, car un jeûne rationnel est
véritablement sans danger.
Presque toutes les maladies, quelle que soit leur appellation médicale, résultent de constipations,
d'obstructions du système tissulaire du corps humain. Tout symptôme spécial résulte donc d'une
constipation locale extraordinaire duc à une accumulation plus grande de déchets à cet endroit. Les points
d'accumulation spéciaux sont la langue, l'estomac, et plus particulièrement le tube digestif tout entier.
L'existence de ces dépôts est la cause profonde de la constipation intestinale.
En moyenne, tout le monde a continuellement dans les intestins au moins 5 livres de matières non éliminées
qui empoisonnent le courant sanguin et le corps tout entier.
Toute personne malade a, depuis l'enfance, le corps plus ou moins encombré de mucus provenant de
substances alimentaires artificielles non digérées, non éliminées.
La technique du Professeur Ehret, avec régime alimentaire sans mucus, paraît constituer l'action
compensatrice la plus efficace connue jusqu'ici contre les maladies. De nombreux malades déclarés
incurables ont été sauvés par son application systématique."

http://jeune-et-randonnee.pagesperso-orange.fr/ehret.htm
Le jeûne proposé comme technique de nettoyage du corps permettant de guérir est proposé par d'autres
personnes:
Bernard Clavière:
http://www.lanutrition.fr/communaute/opinions/interviews/bernard-claviere-jeuner-cest-mettre-toutes-les-
chances-de-son-cote-pour-eviter-les-maladies.html
Voir aussi cet article sur le jeûne et son rôle acidifiant du sang (acidose qui est lié à l'alcalinisation des
tissus ; or le cancer ne se développe pas en milieu alcalin des tissus ; c'est d'ailleurs le rôle des régimes
alimentaires à base de tout crudité qui provoque l'alcalinisation des tissus et permet la guérison) :
http://www.christophervasey.ch/francais/articles/controverse_sur_l_equilibre_acido_basique.html
4) Alimentation crue: George S Gray

Un particulier passionné dans le soin du cancer a pu rassembler des éléments montrant que ne manger que des
fruits et légumes crus (légumes en salade essentiellement) et ne boire que de l'eau permet de soigner le cancer.
Toute nourriture cuite alimente au contraire le cancer. L'alimentation proposée permet de change le pH du corps à
un pH légèrement alcalin au-dessus de 7, on en revient aux mêmes conseils finalement (la nourriture cuite
diminuant le pH). Son site (en américain) sur la guérison du cancer par la nourriture avec ces simples conseils, avec
des résultats en 3 à 6 semaines de changement d'alimentation (le cancer ne pouvant plus se développer dans un
organisme alcalin):
https://www.nopays.com.au/8-health/11-ancer-cure.html
5) D'autres régimes permettant de garder la santé proposés, et de ré-équilibrer le corps malade
(valable pour tout type de maladies)

Essentiellement ils sont basés sur l'alimentation du corps par des fruits et des légumes crus. Ensuite les uns
ou les autres proposent des variations autour de ce thème et l'utilisation combinée du jeûne pour la plupart.
Dr. Robert Morse: élimination du sucre artificiel et en trop grande quantité dans nos habitudes
Herbert Shelton: Considéré comme le père des associations alimentaires, il a été le fondateur de
l'hygiénisme (à ne pas confondre avec l'hygiénisme), une médecine non conventionnelle qui prône
l'autoguérison, le crudivorisme, le jeûne et la naturopathie. Après sa mort, ses successeurs continuèrent son
œuvre qui continue à être propagée à travers le monde. Certains de ses livres, tel que Le Jeûne et Les
Combinaisons alimentaires, sont devenus des classiques en naturopathie.
Corine Gouget: danger des additifs alimentaires et de l'aspartame
Sylvie Simon
Thierry Casasnovas: le manger cru
Norman T Walker
Gabrien Cousens - Alimentation Science et Spiritualité
Michael Gershon - "The second Brain"
Pierre Pallardy - "Et si ça venait du ventre ?"
Dr Louis BERTHELOT et Dr Jacqueline WARNET - "Les secrets de l'intestin, filtre de notre corps"
6) L'artémisinine

« Selon une série d'études publiées dans « Science de la vie », l'artémisinine, de la « Douce vermouth » du dérivé « d'Artemisia Annua », utilisée en herbologie chinoise depuis plus de 2 000 ans, réduirait les cellules cancéreuses du poumon jusqu'à 28%. Et combinée avec le fer, cette plante incroyable tue 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures. Elle n'attaque sélectivement que les «mauvaises» cellules, sans affecter les tissus sains. «En général, nos résultats montrent que l'artémisinine arrête le facteur de transcription ‘E2F1' et intervient dans la destruction des cellules cancéreuses du poumon , ce qui signifie qu'elle présente un moyen de transcription selon lequel l'herbe contrôle la croissance des cellules cancéreuses de la reproduction », a-t-on indiqué dans la conclusion des recherches menées dans le laboratoire du cancer à l'Université de Californie. La Revue des Sciences de la Vie a présenté une étude de l'Université de Washington, menée par les Drs Narenda Singh et Henry Lai. Jusqu'à présent, cette étude est la plus vaste faite sur l'artémisinine aux États-Unis. En utilisant une radiation de nature résistante au rayonnement des cellules du cancer du sein (qui avaient aussi une forte propension à accumuler le fer), l'artémisinine a fait ses preuves avec un taux de 75 % de destruction du cancer après seulement 8 heures et presque 100% de taux de destruction en seulement 24 heures. Les dépôts de fer dans les cellules cancéreuses étaient faits avec des récepteurs spécifiques pour aider la division cellulaire. Les cellules normales ont également ces récepteurs mais les cellules cancéreuses en ont la plus grande quantité et en fonction de cela, les cellules cancéreuses peuvent être une cible de combinaison de fer et d'artémisinine. De nombreuses expériences ont été menées jusqu'à présent et elles ont toutes prouvé que l'artémisinine combiné avec le fer pouvait effectivement détruire le cancer, et que cet extrait avait été utilisé en Chine depuis des milliers d'années comme remède contre le paludisme. Le parasite du paludisme ne peut pas survivre en présence d'artémisinine car il est riche en fer. Les bio-ingénieurs Henry Lai et Narendra Singh de l'Université de Washington ont été les premiers scientifiques à le découvrir. Le Dr Len Saputo appelle l'artémisinine une « bombe intelligente pour le cancer » » Des références sur l'artémisinine :
http://actumag.info/2014/05/07/lartemisinine-lherbe-tue-98-cellules-cancereuses-en-16-heures/
http://www.anamed.net/current/Francais_Home/Artemisia_et_cancer/artemisia_et_cancer.html
http://breast-cancer-du-sein.com/l-artemisinine.html
http://www.santetropicale.com/Actualites/1201/actualites1201_25.htm
7) Plus de 70 plantes aidant à lutter contre les divers cancers, et leurs effets détaillés

http://actumag.info/2014/08/23/70-plantes-medicinales-luttent-contre-cancer/
Citation du contenu de cet article :
« 5 plantes pour lutter contre le cancer
Des scientifiques de l'Université de Floride, Case Western Reserve University, Ohio et de l'Université de médecine de King George (KGMU), Lucknow en Inde ont découvert des propriétés anti-cancer dans cinq plantes dans le nord de l'Inde. Ces plantes sont : • solanum nigrum (Morelle noire) communément appelés Makoi; • artemisia vulgaris (armoise commune) également appelés nagdona; • swertia chirayata ou chirata; • cichorium intybus (Chicorée sauvage) ou Kasni; • glabra de salsepareille ou ba qia. Ces plantes originaires de l'Inde du nord sont efficaces contre les cancers du sein, du côlon et de la prostate. L'effet du melon amer sur les cellules cancéreuses
Une recherche a été menée par Ratna Ray, Ph.D. professeur agrégé de pathologie et son équipe à l'Université de Saint Louis. Ray a constaté que l'extrait de melon amer, un légume couramment utilisé dans les régimes alimentaires indiens et chinois, réduit la croissance des cellules du cancer du cerveau et du cou dans le modèle animal. La recherche initiale de Ray a trouvé que le traitement avec cette substance naturelle a stoppé la croissance des cellules du cancer du sein et de la prostate et les a empêchés de se propager. Une autre étude faite à l'université du Colorado publiée dans la revue Carcinogenesis montre que le jus de melon amer limite la capacité des cellules cancéreuses pancréatiques à métaboliser le glucose (le cancer se nourri de sucre), réduisant ainsi la source d'énergie des cellules (la cause principale du cancer) et permettre ainsi de les détruire par la suite (affamer les cellules cancéreuses). Graviola un tueur de cellules cancéreuses
Des tests en laboratoire, montrent que l'extrait de graviola (corossol) est capable de tuer certains types de cellules cancéreuses comme celles du foie et du sein qui sont résistantes à certains médicaments de chimiothérapie. Une étude en laboratoire a également découvert qu'un composé isolé à partir de graines de corossol avait 10 000 fois la puissance d'un agent chimiothérapeutique particulier sur les cellules d'adénocarcinome du côlon. Toutefois, pour l'instant, il n'y a pas eu d'essais à grande échelle sur les hommes et il n'y a aucune preuve crédible pour étayer les allégations que le graviola est un remède ou un traitement efficace contre le cancer. En outre, le graviola peut avoir des effets secondaires nocifs tels que des troubles du mouvement et myéloneuropathie. Ainsi, tandis que les composés végétaux dans le graviola peuvent avoir des propriétés qui peuvent tuer des cellules cancéreuses in vitro, affirmant que le corossol est un « miracle » et une alternative viable aux traitements médicaux contre le cancer comme la chimiothérapie qui est très trompeuse et potentiellement très dangereuse. La partie la plus importante selon un rapport de l'Université catholique en Corée du Sud est que le Graviola a une capacité de cibler sélectivement les cellules cancéreuses, laissant les cellules saines intactes. Nous savons très peu de choses sur la façon dont le graviola affecte le corps. Mais nous savons que cela peut provoquer des modifications nerveuses, provoquant des symptômes similaires à la maladie de Parkinson. Ainsi, il peut avoir des effets secondaires néfastes pour certaines personnes. Consultez toujours votre médecin avant de prendre n'importe quel type de thérapie complémentaire ou alternative. Et c'est valable pour toutes les autres plantes cités dans cet article qui sont je le répète encore à but informatif et éducatif. Des plantes anti-cancer
Chirette verte (Andrographis paniculata) : antibactérien, antivirales et tonique du système
immunitaire. Des tests ont démontré que la plante a un effet contre le cancer de l'estomac, du sein, de la prostate, la leucémie et le mélanome. • Luzerne (Medicago sativa) : une plante très riche en vitamines et en minéraux, elle tonifie
l'organisme et lui permet de lutter contre une maladie, elle a une certaine capacité à inhiber la croissance des cellules cancéreuses. • Anis (Pimpinella anisum) : Grâce à son action oestrogénique cette plante, Peut être utile
contre le cancer de la prostate. • La Nymphée odorante (Nymphaea odorat) : fut l'un des premiers traitements en Amérique
éclectique avant l'avènement de produits pharmaceutiques contre le cancer. Utilisé traditionnellement contre la diarrhée chronique et les brulures. Une infusion faite à partir des racines est utilisé dans le traitement de la tuberculose, les troubles bronchiques chroniques, la diarrhée, la dysenterie, l'inflammation gastro-intestinale, la gonorrhée, des pertes vaginales, des glandes enflammées, plaies dans la bouche et pour arrêter le saignement. Un cataplasme à base de racines est utilisé dans le traitement de gonflements, des furoncles, des tumeurs, inflammation de la peau, la vaginite, etc. Une guérison complète du cancer de l'utérus par une injection utérine d'une décoction a été enregistrée. • Arjuna (Terminalia Arjuna) : Cet arbre abaisse le taux de cholestérol global tout en
augmentant le bon (HDL), Il ya eu des actions anticancéreuses qui sont à l'étude. • Ashwagandha (Withania somnifera) : une plante tonique et réparatrice, protège les cellules
contre les dommages chimiques et rend les cellules cancéreuses plus sensibles aux rayonnements. Une plante adaptogène, qui a une activité anti-inflammatoire, sédative et a un effet antioxydant. Cette plante améliore les défenses naturelles de l'organisme. Elle est considérée comme une plante de longévité en Inde. Une étude de l'Université Amravati en Inde a confirmé d'autres études récentes, qu'un composant biochimique de Ashwagandha pourrait inhiber la croissance du cancer en interférant avec la capacité de la cellule cancéreuse pour l'empêcher à prévenir sa destruction par le système immunitaire. La cellule cancéreuse utilise souvent une enzyme, la survivine pour inhiber le système de l'apoptose (destruction d'une cellule cancéreuse). Mais les chercheurs ont constaté que le withanone – l'un des principaux constituants de l'Ashwagandha a la capacité unique de se fixer et interférer avec la survivine et rend la cellule cancéreuse à nouveau disponible pour le système immunitaire pour la détruire. L'Ashwagandha favorise la guérison de l'os et peut traiter la maladie de Parkinson selon d'autres recherches. Les médecins ayurvédiques anciens connaissaient le pouvoir de guérison de l'Ashwagandha, ils l'ont utilisé cliniquement pour favoriser la guérison et pour stimuler le système immunitaire. Ils utilisaient l'herbe pour de nombreux maux, y compris l'anxiété, la dépression, la cicatrisation des plaies, l'immunosuppression et bien d'autres. • Chardon béni (Cnicus benedictus) : activité antibactérienne et antitumorale.
Amrit (Tinospora Cordifolia) : Connu sous le nom commun Guduchi. Tonique du système
immunitaire, a une activité antibiotique et permet de tuer les cellules cancéreuses. Réduit les effets secondaires de la chimiothérapie. • Actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa) : ses composées oestrogéniques ralentissent
la croissance des tumeurs du cancer de la prostate. • Aigremoine (Agrimonia euratoria) : Efficace contre toutes les formes de cancer sauf la
leucémie. Elle est utile en cas de désintoxication, goutte et certains types d'arthrite. • Chélidoine (Chelidonium majus) : utilisé lorsque la cause du cancer est virale, ou en cas
d'une hypertrophie du foie. Nécessite une supervision d'un professionnel. • Nerprun purgatif (Rhamnus cathartica) : laxatif et diurétique, utilisé en cas de cancer lié à
un problème rénal ou à une constipation. Contient des composés anti-tumorales. • Clajeux (Iris versicolor) : l'utilisation doit être contrôlée par un naturopathe pour votre
sécurité. Les graines sont la partie active contre le cancer et ont une capacité à inhiber la synthèse des cellules cancéreuses. La plante fraîche est extrêmement toxique. • Boswellia serrata : plante anti-tumorale, généralement utilisé en combinaisons avec d'autres
herbes, comme le curcuma et la réglisse. • Cordyceps (Cordyceps sinensis) : Des recherches récentes ont trouvé qu'il pourrait être
cytotoxique pour les cellules cancéreuses. Ce champignon a des effets bénéfiques pour le système immunitaire, endocrinien, respiratoire, rénale, cardiovasculaire, hépatique et du système nerveux ainsi que notre réponse immunologique à la maladie. • Chimaphila Umbellata: La Chimaphile à ombelles ou Pyrole en ombelle (Bitter
Wintergreen), utilisé pour le cancer du sein et les cancers lymphatiques. A ne pas utiliser pour une longue période • Phytolacca americana : Le Raisin d'Amérique ou Teinturier, utilisé pour les cancers du sein,
de la gorge et de l'utérus. A utiliser sous surveillance d'un professionnel à cause de sa toxicité. • Pétasite (Petasites hybridus) : Agit comme un analgésique pour les tumeurs, la plante est
toxique ce qui nécessite le suivi d'un professionnel. • Lapacho (Tabebuia avellanedae) : A une action bénéfique contre les tumeurs solides telles
que les carcinomes de Walker. Supprime et réduit ces tumeurs et semble être efficace contre la leucémie. • Suma (Pfaffia paniculata) : Ginseng Brésilien, tonique, adaptogène, doux analgésique et
anti-inflammatoire. On pense que c'est un oxygénateur cellulaire. La suma améliore la santé générale pour lutter contre le cancer. • Violette odorante (Viola odorata) : Les feuilles sont utilisées pour le sein et le cancer du
Salsepareille (Smilax medica) : contre l'inflammation du foie, utile contre les effets
secondaires de la chimiothérapie et la radiothérapie. A ne pas utiliser en cas de maladie rénale. • Le Trèfle des prés (Trifolium pratense): Pocède une activité anti-tumorale, à ne pas utiliser
avec des anticoagulants. • Drosera à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) : Agit comme un anticancéreux et
réparateur de gènes. • Serenoa repens (Serenoa gerrulata) : Ce palmier nain est utile contre le cancer de la
Polypodium decumanum : Cette fougère semble avoir une action de modulation
immunitaire, utile contres les obstructions bronchiques et le cancer. • Valériane (Valeriana officinalis) : Elle a des effets calmants et une action anti-tumorale.
Saule blanc (Salix alba) : Utile pour restaurer la fonction de la moelle osseuse après une
chimiothérapie ainsi que d'un effet positif sur la leucémie. Le saule a les propriétés de l'aspirine, mais il ne provoque pas d'ulcère d'estomac. • Estragon (Artemisia dracunculus) : A des propriétés anti-tumorales. Contient des rutines,
qui renforcent les parois capillaires. • Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) : propriétés antivirales, anticancéreuses et anti-
inflammatoire, c'est une plante qui soutient le foie. • Oseille crépue (Rumex crispus) : Utile pour l'élimination des métaux lourds, bénéfique pour
la digestion en stimulant la production de bile. Utilisé en Chine et en Inde pour nettoyer le sang en cas de traitement chimio ou de rayonnement. • Zédoaire (Curcuma zedoaria) : Appartenant à la famille du gingembre et du curcuma ces
racines ont des propriétés anticancéreuses et semblent être efficace pour les cancers du col utérin et du foie. Renforce l'immunité ainsi que la protection des leucocytes (globules blancs) endommagés en radiothérapie • Dionée attrape-mouche (Dionaea muscipula) : contient des principes actifs contre le cancer.
Espinheira Santa : vendu dans les magasins et les pharmacies brésiliennes pour traiter les
ulcères et le cancer. Plusieurs formules topiques, pour le cancer de la peau sont vendus au Brésil avec comme ingrédient actif principal Espinheira Santa. Il est également utilisé pour les ulcères, comme un antiacide, comme laxatif, comme un remède colique, pour éliminer les toxines par les reins et la peau, pour soutenir les reins, les glandes surrénales et les fonctions digestives, ainsi qu'une thérapie adjuvante pour un cancer. La plante est déconseillée pour le cancer du sein, de l'ovaire et de l'utérus. • Mullaca (Physalis angulata) : les stéroïdes naturels contenus dans le Mullaca stimulent
l'immunité, plusieurs études sur le cancer ont démontré que cette plante est capable de tuer de nombreux types de cellules malignes in vitro. Dans une étude, le Mullaca a montré une forte cytotoxicité contre les cellules du cancer du rein, tandis qu'un extrait de la plante a pu réduire la taille des tumeurs cancéreuses chez des souris atteintes de leucémie lymophocytic. Dans diverses études, les extraits stéroïdiens des plantes (physalins) ont eu une forte activité contre plusieurs types de cellules cancéreuses humaines et animales, y compris: du foie, du col de l'utérus, le mélanome, du cerveau, du nasopharynx et le cancer du côlon. La recherche sur les avantages de Mullaca dans la lutte contre le cancer a commencé dans les années 1980 par des chercheurs aux États-Unis et la Thaïlande, et vérifié en 1992 à l'Université de Taiwan, qui a démontré une action significative contre cinq types de cancer humain et trois types de cancer de l'animal. En 2001, un nouveau produit chimique dans le Mullaca a été isolé à l'Université de Houston. Ce produit chimique était toxique contre le cancer du nasopharynx, le cancer du poumon et la leucémie chez la souris. Des recherches supplémentaires en Russie et en Chine ont démontré une action forte contre la blastogenèse, un processus dans le corps déclenché par la leucémie, tout en améliorant la fonction immunitaire. On croit que les produits chimiques stéroïdiens dans l'herbe et le niveaux des enzymes peuvent arrêter le cycle cellulaire dans les cellules cancéreuses tout en provoquant des dommages dans l'ADN de ces cellules afin de les empêcher de se répliquer. Le Mullaca est utilisé en Amérique du Sud et du Nord par les herboristes comme une thérapie complémentaire pour la leucémie et le cancer et en tant que traitement de l'infection pulmonaire à côté de la médecine moderne. • Mutamba : tue les bactéries, élimine les champignons, tue les virus, tue les cellules
cancéreuses, nettoie le sang, supprime la toux, combat les radicaux libres, abaisse la pression artérielle, arrête le saignement. Dans une étude faite en 1990 une recherche brésilienne a démontré qu'un extrait de feuilles séchées était cytotoxique contre les cellules cancéreuses in vitro, ce qui donne une inhibition de 97,3% de la croissance cellulaire. Certaines des dernières recherches sur le Mutamba s'intéressaient aux antioxydants présents dans l'écorce et les feuilles (proanthocyanidines) et leur capacité à interférer avec la prostaglandine synthétase, un processus par lequel les bactéries et les agents pathogènes se répliquent. Autres plantes Amazoniennes contre le cancer
• Vassourinha; • Guacatonga; • Simarouba; • La griffe du chat; • Anamu; • Le pau d'arc; • Fedegoso; • Sangre de grado; • Amargo; • Copahu. Plantes utilisées pour traiter le cancer en Afrique
• Anacardiaceae : Spondias mombin (Hog Plum, Plum Ashanti) – extrait aqueux d'écorce pour le cancer de l'utérus • Annonaceae : Xylopia aethipica (arbre d'épice, poivre éthiopien, Hwenetia) – cancer du nez, il a été démontré que les alcaloïdes ont une activité anti-paludisme. • Apocynaceae : Rauvolfia vomitoria (Kakapenpen) – cancer général, Voacanga africana (Ofuruma) – cancer en général. • Celastraceae : Maytensus buchananii, senegalensis – contiennent des alcaloïdes dont la maytansine qui sont utiles dans le traitement du cancer du pancréas. • Cucurbitacées : Charantia (Concombre africaine) (melon amère) – en combinaison avec une partie non précisée de Hilleria latifolia pour le cancer du sein. • Fabaceae : Abrus precatorius (Pois rouge) – cataplasme de grains moulus et d'eau pour une application externe pour traiter l'épithélioma. • Lamiaceae : Ocimum basilicum (basilic) – utilisés pour traiter le cancer (non précisé). • Moraceae : Ficus asperifolia (Arbre de papier verre) – cancer du sein • Nyctaginaceae : Boerhavia diffusa – cancer du sein • Passifloraceae : Adenia rumicifolia .var miegei, lobata (Peteha) – utilisé en combinaison avec du poivre, maniguettes et feuilles de Musa paradisiaca (plantain) pour le cancer du nez • Plumbaginaceae : Plumbago zeylanica (Ceylan Leadwort, Opapohwea) – combiné avec Ricinus communis (ricin commun) (plante d'huile de ricin) dans une infusion d'huile pour le cancer de l'estomac. • Rutacées : xanthoxyloides Zanthoxylum, Z. gilletii – parties non spécifiées pour traiter quel Plantes utilisées pour traiter le cancer aux Caraïbes
• Amaryllidaceae : Hymenocallis tubiflora (Loyon Dill) – contient le lycorin alcaloïde, connu pour son action antinéoplasique, antipaludiques et ses activités antibactériennes. • Asteraceae : Bidens pilosa (herbe à aiguilles) – utilisées en combinaison avec d'autres espèces pour le cancer. • Bignoniaceae : Jacaranda coerulea (Cancer Bush) – dessécher les feuilles et préparer une infusion aqueuse pour le cancer de la peau. Autres plantes utiles contre le cancer
• Romarin: Contient deux composés étonnants, l'acide carnosique et le carnosol.


• Ces substances ne sont pas seulement des remèdes naturelles puissants contre le cancer, mais ils protègent également contre les effets de l'exposition aux rayonnements. Le romarin est très bénéfique pour la santé du cerveau. • Achillée millefeuille (Achillea millefolium) : Les racines ont été utilisés pour construire la masse musculaire et pour traiter le cancer par les Amérindiens. Elle est utile pour la cicatrisation et la radiothérapie. • Bardane (Arctium lappa) : Désintoxicante et anti-tumorale. • Gotu Kola (Centella Asiatica) : Plante de la mémoire et de la longévité. • Gingembre (Zingiber officinale) : Des études chez l'animal ont démontré que le Gingembre est capable de réduire les tumeurs du foie. • Echinacea (angustifolia Purpurea) : Stimule l'immunité, a une action antibactérienne et • Le chardon-marie (Silybum marianum) : Réputé pour son utilisation contre la cirrhose et l'hépatite, des études récentes ont démontré qu'elle a une action positive sur les enzymes du cancer du sein. • Hydraste du canada(Hydrastis canadensis) : Stimulant immunitaire tout en ayant une action antibiotique, la berbérine contenue dans la plante pourrait avoir un effet de rétrécissement sur les tumeurs. • Le curcuma : Certains experts de la santé soulignent les bienfaits anti-inflammatoires du curcuma et ils ont tiré des conclusions fondées sur le lien entre l'inflammation et le développement du cancer. Et la nature cache encore ses secrets……mais l'homme peut-il les cacher pour toujours ? L'industrie pharmaceutique détient des informations sensibles qui peuvent sauver des millions de gens, mais elle ne les divulgues pas et essaie de faire des recherches afin de synthétiser des principes actifs qui peuvent être brevetés, contrairement à une modeste plante accessible par tout le monde. » 8) Une méthode particulière à lire et à voir qui a guéri des cas de cancer selon son auteur Zago
Romano

Méthode de soins à base d'aloès, miel et alcool : « Ce petit livre ne veut qu'être le véhicule de divulgation de cette méthode, qui s'est révélée d'une grande efficacité en plusieurs occasions. Moi, je n'ai que le mérite de l'avoir divulguée. Ce qui va suivre dans ces quelques pages est seulement le témoignage d'une pratique ayant donné des résultats positifs en d'innombrables cas. Cette pratique je l'ai appliquée moi-même mais beaucoup d'autres personnes s'en servent avec un grand succès. Pourquoi ne pas appliquer à votre cas concret les indications ici conseillées ? C'est une pratique très simple, accessible à tous. Appliquez cette méthode. S'agissant d'un formule si peu conteuse et sans contre-indications ni effets collatéraux négatifs, je n'ai d'autre but que celui de soulager la souffrance des malades et des personnes directement ou indirectement en rapport avec elle, parfois impuissants face à ce problème énorme. Si quelques-uns ont guéri tirant profit de cette méthode simple et économique pourquoi ne pas offrir cette même opportunité à plusieurs personnes ? Voilà mon seul objectif Je n'ai pas la prétention de présenter une méthode magique. En outre, étant conscient de la valeur de cette méthode, je ne veux pas la garder secrètement ou m'en servir pour mes propres avantage : ce serait une attitude égoïste. L'idée et d'informer les gens de l'existence d'une formule, qui peut faire guérir du cancer, car elle a été déjà utilisée, d'offrir enfin une méthode à la portée de tout le monde, de façon que le personnes intéressées puissent s'en servir. Ce petit livre explique comment mettre en pratique cette possibilité, pour qui le veut. » Soigner le cancer, VOIE 2:
Ré-équilibrage énergétique du corps

1) Dr Hamer

"92 % des patients de Hamer étaient encore en vie, 5 ans après leur diagnostic de leur cancer (alors que le taux de
réussite de la Médecine d'école est de 30 %). Non pas que ce ne soit pas vrai, historiquement. C'est vrai, et ça été
prouvé devant un tribunal, lors d'un des procès de Hamer.
La Médecine Nouvelle du Dr Hamer repose sur le constat que la plupart des cancers surviennent dans les semaines et
les mois qui succèdent à un choc émotif, un deuil, un échec, un drame quelconque. En sont-ils la cause ou le facteur
déclenchant? Quoi qu'il en soit, la guérison passe par une résolution du conflit, à travers un travail
psychothérapeutique.
Le docteur Hamer a découvert que toute maladie résulte d'un choc ou d'un traumatisme qui nous prend totalement
au dépourvu. À l'instant du conflit inattendu, le choc atteint une zone précise du cerveau, causant ainsi une lésion
(appelée plus tard « Foyer de Hamer »), visible sur une scanographie du cerveau sous la forme d'anneaux
concentriques prononcés.
Son explication voulant que la maladie soit une interaction significative entre le psychisme, le cerveau et l'organe
correspondant, vient réfuter l'opinion voulant que la maladie soit un phénomène aléatoire, ou le résultat d'une erreur
de la nature.
le Dr Ryke Geerd Hamer, a associé différentes formes de cancer et zones tumorales à des types spécifiques de choc
émotionnel20. Par conséquent, un choc conflictuel concernant un enfant, le foyer ou la mère affectera le sein gauche,
tandis qu'un choc lié à un partenaire par exemple affectera le sein droit (pour une droitière. C'est l'inverse dans le cas
d'une gauchère). Le Dr Hamer pense que la plupart des métastases ou tumeurs secondaires sont dues à la peur du
cancer ou de la mort que ressent un patient chez qui l'on diagnostique un cancer ou à qui l'on annonce, brutalement,
un pronostic négatif. La solution consiste à rechercher tout choc émotionnel pouvant avoir déclenché le cancer et à le
neutraliser par des émotions positives."

http://bouger-la-vie.com/blog/le-docteur-hamer-et-le-cancer/
http://www.alasanteglobale.com/hamer.html
2) Orgone

« Wilhelm Reich est un psychanalyste, né en 1897 en Autriche.
Il était à l'époque, dans les années 20, un disciple proche de Freud et dans le cercle de Young; vivant en
Allemagne.
Wilhelm Reich est arrivé aux Etats-Unis en 1939; après un passage au Danemark, en Suède, en Norvège
dans les années 30 d'où il est parti car on rejetait ses idées; fuyant d'abord le régime nazi allemand qui
l'avait mis sur sa liste des personnes à tuer, ainsi que Staline; pour ses positions en Allemagne anti-fascistes
et réformistes sur la position de l'homme à relativiser par rapport à la femme et la liberté sexuelle dans les
couples non mariés. Juif et communiste, il est l'homme à abattre. En Allemagne on fait brûler ses livres. Il

avait été banni du cercle de Young qui était ouvertement pro-fasciste. Arrivé aux USA, il a travaillé à ses découvertes principales jusque dans les années 50; il est mort en 1957. Il a mis en avant que les inhibitions psychiques de l'homme n'ont pas qu'une cause due au milieu mais aussi une cause énergétique; mettant en évidence cette énergie, l'orgone. Elle est émise par les organismes vivants dans lesquels elle circule et existe aussi dans l'atmosphère. La mauvaise circulation de l'orgone dans le corps est la cause de plusieurs maux psychiques et physiques. Reich s'était intéressé rapidement aux effets des accumulateurs d'orgone sur les patients atteints de cancer. Il n'a jamais considéré ces appareils comme un moyen de guérir le cancer, et il l'a dit à plusieurs reprises dans des articles divers ; mais il a pu observer une diminution des symptômes, voire une rémission, suivie souvent d'un retour ; dans tous les cas un prolongement de l'espérance de vie du patient et des souffrances réduites. Reich est arrivé aux éléments suivants à propos du cancer : 1) Le cancer est un désordre systémique et pas seulement une tumeur. 2) La biopathie du cancer commence très tôt dans la vie, avec une composante majeure reliées à des traumatismes d'enfance, et le bloquage respiratoire consécutif à ce traumatisme, ainsi que la suppression des émotions. Plus tard dans l'adolescence, et la vie adulte ; l'individu a de grandes difficultés à établir une vie d'amour et finalement se résigne à ne pas avoir de plaisir sexuel ou de joie ou de sens de la vie. PS : je pense que de nos jours Reich ajouterait les causes de toxicité purement environnementale qui bloquent la circulation énergétique au niveau neuromusculaire dans certains circuits plutôt que de s'intéresser seulement à la voie « naturelle » des bloquages psychiques 3)Le patient atteint de cancer possède des contractions neuromusculaires et une tension de résistance neuromusculaire significativement mesurable au niveau bioélectrique qui restreint la circulation et l'oxygénation dans certaines zones du corps, notamment les organes sexuels. 4) Le patient souffrant de cancer a une perte chronique et une diminution graduelle de la charge bioélectrique des tissus de son corps. 5) Peu avant que la tumeur ne se développe, l'individu expérimente une bouffée émotionnelle puissante, comme la perte d'un être aimé par exemple, qui renforce l résignation émotionnelle. PS : tout ceci est pour moi une analyse pshychologique qui ne peut être une vérité systématique ; encore une fois Reich évoque les causes profondes d'un cancer « naturel » comme il s'en est toujours produit dans l'histoire de l'humanité. 6) Les cellules cancéreuses proviennent d'un processus issu des bions, provenant de la désintégration de tissus du patient énergétiquement affaiblis. 7) Un t-bacilli spécifique est détecté en grande quantité dans les tissus et le sang du patient atteint de cancer ; les t-bacilli peuvent être cultivés et quand ils sont inoculés à une souris cela lui provoque des tumeurs. 8) L'utilisation de l'accumulateur ne peut pas par lui seul inverser la nature biopathique de la maladie du cancer. Mais de façon limitée, cependant, l'accumulateur peut stimuler le système bioénergétique afin qu'il s'étende, et recharge les tissus et même puisse désintégrer les tumeurs. Bien que ce dernier point puisse paraître être une guérison du cancer, Reich est toujours resté précautionneux car il a mis l'accent sur les échecs nombreux face aux succès certes réels. Il a développé un test bioénergétique du sang des patients permettant de détecter des tendances pré-cancéreuses ; donc de prévoir et agir en amont. Il a aussi constaté que l'accumulateur créait une excitation parasympathique qui permettait une respiration bien plus profonde et aidait de ce fait de faire remonter à la surface des émotions longtemps enfouies. L'accumulateur rechargeait l'organisme et pouvait aider les gens d'une manière limitée à surmonter certains effets secondaires. Les personnes pouvaient souvent ré-avoir usage d'organes dont le fonctionnement était défectueux et accroître leur énergie, pendant quelques années, ou quelque fois associé à une complète rémission des symptômes. Mais le plus souvent, au moins dans les comptes rendus publiés par Reich, un retour du cancer survenait. Dans quelques cas, il était clair qu'alors que la tumeur du patient avait commencé à se désintégrer, cela avait relâché des sous-produits toxiques qui avaient eu des effets secondaires graves dans le corps et provoqué la mort. C'était particulièrement le cas pour les tumeurs profondément enfouies à l'intérieur du corps qui se désintégraient et dont l'élimination facile des déchets toxiques était peu possible. Dans plusieurs cas, quand le niveau bioénergétique des patients était rechargé par l'accumulateur, ils commençaient à ressentir une remontée des émotions enfouies, qu'ils ne savaient pas gérer le plus souvent. Parfois, ils développaient alors des douleurs dans les zones génitales alors que leur état s'améliorait ; en relation avec leur stase sexuelle. Reich a observé que la plupart de ses patients atteints de cancer n'avaient pas eu de relation sexuelle depuis des années ; ou bien étaient enfermés dans un mariage sans amour, ou bien étaient profondément religieux et enfermés dans des structures rigides. Dans ces cas-là, le débloquage des obstacles émotionnels étaient la clef de la rémission. Dans certains cas, alors que les problèmes émotionnels faisaient surface lors de leur traitement à l'accumulateur, ces derniers décidaient de mettre fin au traitement alors même qu'une restauration de certaines fonctions du corps les avait rendus mieux portant. C'est pour toutes ces raisons que Reich s'est finalement intéressé à la prévention du cancer et au rôle de l'émotion dans la vie passée des patients ; ainsi qu'à la sexualité des patients. Les patients émotionnellement mobilisés avaient une bonne chance de pronostic. PS : je dirais en conclusion que l'accumulateur permet de traiter l'effet mais pas la cause et que si un travail personnel n'est pas là pour traiter la cause il y aura retour ; ce à quoi il faut ajouter le « pas de chance » si la tumeur trop profondément enfouie dégage des produits toxiques en se désintégrant ; quel que soit le travail effectué. Mais il existe peut-être d'autres techniques parallèles de détoxification du corps lors de cette phase ? » http://projetorgone.free.fr/Reich_et_orgone.htm Accumulateurs du docteur Wilhelm REICH qui accumulent l'orgone: traitement de 45min par jour une ou plusieurs fois selon état du cancer, avec un accumulateur avec le plus de couches possibles (Reich utilisait un 10 couches). Acheter un accumulateur tout fait (cher): http://www.orgonics.com/humorac.htm (aux USA, port des appareils par le bateau assez prohibitif) Il existe une société allemande qui vend aussi ce genre d'accumulateurs, port pour l'Europe facilement accessible: http://www.orgonakkumulator.eu/ On peut fabriquer soi-même ces accumulateurs, avec pas trop de bricolage, c'est faisable: http://www.conspirovniscience.com/forum/index.php?showtopic=711&view=findpost&p=18700 Il y a moyen de faire un truc bien plus simple aussi et pas cher du tout, avec de simples bidons en acier à décaper au sable et un peu de laine de verre; pour un coût minime: Témoignage extrait de James de Meo, chercheur sur l'orgone et ayant conçu des accumulateurs: "Un fermier atteint d'un cancer du foie qui se répandait rapidement. Il avait 6 mois à vivre, faible et très amaigri. Il s'est fait un accumulateur avec deux tonneaux d'huile en acier, en enlevant le haut et le bas de chacun des cylindres, en passant l'intérieur au décapage au sable pour faire apparaître le métal nu (il y a une couverture protectrice à enlever) et en attachant ensemble les deux tonneaux par une base. Il a entouré l'ensemble de couches de laine d'acier et de fibre de verre (laine de verre) ; sur un grand nombre de tours. En allongeant l'accumulateur sur le côté il pouvait s'allonger dedans, et y faisait un petit somme de temps en temps. Ne respectant pas les indications de ne pas dépasser 30 à 45min, il dormait dedans jusqu'à 7h
d'affilées. Il était si faible que le danger de surcharge d'orgone était très faible. Un an après il avait pris 40
pounds (20kg environ), son visage blafard de l'année d'avant était coloré et tanné et il débordait d'énergie.
Il semblait parfois rouge sur le visage comme si il allait exploser (signe de surcharge). Il a compris après
rencontre avec DeMeo qu'il était en surchargé et il a diminué ses durées de passage à l'accu (il ne cessait
d'y aller). Il est allé voir son docteur qui n'a pas trouvé trace de son cancer et n'en revenait pas; l'ayant
accusé de prendre des médicaments expérimentaux à son insu dans un hôpital en ville. Le docteur n'a pas
cru que l'accumulateur avait pu faire ça. En attendant dans sa ville beaucoup de voisins ont dévalisé les
tonneaux d'huile en acier et les réserves de fibre de verre se faisant chacun leur propre accumulateur."

Soigner le cancer, VOIE 3:
Ré-équilibrage énergétique du corps par les énergies secondaires scalaires émises par des dispositifs
électromagnétiques spéciaux:

1) George Lakhovsky

"Georges Lakhovsky (1869, Russie – 1942 New York, USA) était un scientifique et ingénieur américain
d'origine Russe, qui vécut en France. Il inventa une méthode de soin par les ondes. Dans la continuité du
travail de Louis Pasteur, il a publié des recherches prouvant que les cellules émettent et absorbent des
radiations électromagnétiques à des fréquences précises. Il fit paraître les livres « Le Secret de la vie »
(éditions Gauthiers-Villars, 1926) et « La Terre et nous » (éditions Fasquelle, Paris, 1933).
Il soutint que l'état de santé des êtres vivants dépend de la qualité des vibrations de leurs cellules et qu'il
était possible de rehausser ses vibrations par l'application de champs bio-électromagnétiques. En
collaboration avec Nicolas Tesla il créa un appareil radio générant des champs életromagnétiques pulsés
entre deux antennes. Il présenta de nombreuses photos «avant/après » de patients guéris d'un cancer par sa
méthode dans les hôpitaux du Val de Grâce, Necker et St Louis. Il mourut à 72 ans, après avoir été renversé
par une voiture."
"Ces recherches avaient pour horizon de soigner les tumeurs cancéreuses, guérir les malades atteints de
cancer. Pendant ces cinq années, Lakhovsky travaillait à la Salpêtrière avec le Dr. Gosset qui l'accueillait
dans son service. Ils se sont entendus pour ne pas publier de travaux sur ces recherches tant qu'une
communication ne serait pas faite à une Société savante. Dans le monde entier, le milieu scientifique comme
le milieu médical s'étonnaient de ne plus avoir de nouvelles des recherches de Lakhovsky sur le cancer.
On le croyait ayant abandonné cette piste au profit des ondes cosmiques, ce qui n'était pas du tout le cas. Il
s'occupait en fait des malades principalement des cancéreux cela pendant six ans à la Salpêtrière, à la
Clinique chirurgicale du Professeur Gosset et obtint des résultats remarquables avec ses appareils et selon
ses méthodes. En 1929, après des résultats tout à fait encourageants, Lakhovsky remit au Dr. Gosset une
communication basée uniquement sur les « faits objectifs et rigoureusement exacts » dont ce dernier a
approuvé les termes."

http://archivesmillenairesmondiales.wordpress.com/2013/11/06/dossier-dr-georges-lakhovsky-genie-visionnaire-
persecute-notamment-sur-lautel-du-marche-du-cancer/
http://www.priore-cancer.com/txtpionniers_fr.htm
Les appareils Lakhovsky sont réalisables en terme de bricolage pas trivial et un peu touffu, mais dixit une personne
qui l'a fait "cela demande un peu de technicité mais c'est accessible à un bricoleur électricien/électronicien moyen et
prudent" (il lui a fallu un an pour monter l'oscillateur OLOM quand même). Les plans du Lakhovsky original ont été
trouvés et exposés par l'équipe des chercheurs Dupuy , Sacco et Kerselaers afin de produire un appareil conforme à
un oscillateur original d'époque décortiqué et reproduit à l'identique (le OLOM):
http://users.skynet.be/Lakhovsky/

Pour ceux qui désireraient acheter un appareil tout fait, et là aussi conforme à l'original, il y a le site suivant qui en
vend:
http://www.multi-waveoscillators.com/prod01.htm
Attention il existe plusieurs appareils dénommés oscillateurs Lakhovsky en vente par internet et la plupart ne sont
pas conformes au plan original de Lakhovsky.
"Quand l'ouvrage intitulé L'oscillation cellulaire qui rassemble l'ensemble des recherches expérimentales sur la
thérapie à base de circuit oscillant faites depuis 1924 en France et dans d'autres pays (Italie, Allemagne, Autriche,
Grèce, États-Unis, etc.) fut publié en 1931, on y apprend que nombre de cas de cancer chez des patients sur lesquels
« aucune intervention médicale ni chirurgicale n'était possible » ont été simplement guéris grâce à la méthode
Lakhovsky et à ses appareils. Des centaines de témoignages faits par des ex-patients, des observations de médecins
français et étrangers convergent sur l'efficacité de la thérapie mise en œuvre par Lakhovsky. Le traitement par
circuits oscillants pouvait presque tout guérir : ulcères, tumeur, œdèmes, douleur, fatigue, asthme, rhumatisme,
anémie, névralgies, angines, lymphangite, hémophilie, lèpre, syphilis, stérilité, impuissance, cancer, etc. Mais
Lakhovsky a constaté aussi des cas d'échec dont l'origine était encore incertaine."
http://blog.danco.org/?p=4384
Il existe un centre utilisant des appareils proches de ceux de Lakhovsky pour soigner le cancer (oscillateurs Guy
Thieux), situé au Mexique; mais ces appareils sont construits de façon différente de l'original Lakhovsky et donc les
résultats de Lakhovsky ne sont pas garantis (bien qu'ils soient indiqués comme oscillateur Lakhovsky). Cela ne
présume pas du fait que ces appareils ne soient pas utiles pour le traitement du cancer (on a vu qu'il existe bien des
façons de le faire) car la personne qui a conçu ces appareillages (un chercheur français) m'avait indiqué des résultats
de guérison de 85% je crois (il est possible que l'amélioration apportée ne dépende pas que de ces appareils qui ne
sont pas conformes aux normes Lakhovsky mais de tout ce qui est autour : aromathérapie, nourriture différente
surtout, on a vu que la diète alimentaire seule permet la guérison). Une personne atteinte peut s'y payer un séjour
de quelques semaines pour soins quotidiens.
"Hacienda San José où se trouve la fondation Fundebien, centre prenant en charge gratuitement des personnes
atteintes de cancer principalement de faibles revenus. Les thérapies, employées dans un environnement de paix et de
respect de la nature, sont basées sur les études de bio-électromagnétisme réalisées par le scientifique Georges
Lakhovsky dans les années 1920. Les traitements s´enrichissent par l'apport d´autres techniques comme
l´aromathérapie, l´herboristerie, la Thérapie Florale, la lithothérapie, les fréquences métalliques et la pratique du
QiGong. ":

http://fundebien.org.mx/fr/infrastructure.html
2) Antoine Prioré

"Au début des années 50, Priore dont les appareils ont été conçus pour la conservation des aliments n'a
aucune notion de biologie. Le mode d'action du rayonnement est étudié par son principal collaborateur et
ami le dr. Fournier. C'est un médecin de campagne muni de solides notions de biochimie. Il conduit une
série d'expériences sur divers liquides organiques alimentaires : vin, lait, huiles, vinaigre, champagne,
bière, sang etc.
Ses constatations rejoignent celles que G. Lakovsky avait effectuées vingt ans plus tôt. Ce savant français
très controversé testait sur ces mêmes liquides un émetteur d'ondes électromagnétiques dénommé "Radio-
cellulo-oscillateur ". Cet appareil avait d'étonnants points communs avec celui de Priore ( qui en ignorait
l'existence). Utilisé chez les cancéreux à l'hôpital de la Salpetrière à Paris et en Italie dans les années 30 il
avait permis de nombreuses rémissions et guérisons."

http://www.priore-cancer.com/index_fr.htm
Malheureusement les détails de sa machine sont morts avec lui; toutefois le travail qu'il a effectué était dans
la continuation de celui de Lakhovsky, qui lui est utilisable.
Soigner le cancer, VOIE 4:
Destruction des virus du corps rendant le système immunitaire disponible à 100% pour combattre les
cellules cancéreuses: très bons résultats pour guérir du cancer, par micro électrification du corps

Docteur Robert Beck

"En 1992, le Dr Robert E Beck fut un physicien de recherche hautement respectés. Il était connu pour ses
dessins d'avant-garde dans la mesure des champs magnétiques subtiles et champs extrêmement basse
fréquence. Son dernier projet de recherche dans le début des années 1980 qui a porté sur le cerveau et
modifié les États de conscience a entraîné la conception de l'accordeur de cerveau. Cela lui a remporté un
prix décerné par la Fondation de John Fitzer.
En mars 1991, il est venu à travers un article dans une science news magazines sur un projet de recherche à
Albert Einstein College of Medicine à New York. Le bref rapport sur zapping le virus du sida avec un
courant électrique basse tension a été capable d'éliminer presque capacité du virus pour infecter les
humains globules blancs qui ont été cultivés en laboratoire. Médecins William Lyman et Steven Kaali a
également présenté leurs recherches lors d'un symposium. Cette recherche a brassé intérêt de Bob Beck,
mais quand il a essayé d'obtenir plus d'information, le papier, ils ont présenté le rapport du colloque avait
maintenant été supprimé.
Ce n'était pas jusqu'en 1993, lorsqu'un brevet a été déposé (US Patent # 5 188 738) montrant comment les
micro-courants étaient capables de neutraliser des agents pathogènes, des virus et des bactéries qu'il était
enfin capable d'obtenir les détails. Le brevet était essentiellement fondé sur l'utilisation d'une procédure
médicale qu'impliquerait de retirer le sang du corps afin de traiter avec microentreprises courants de
l'électricité. Plus tard, il a découvert que cette recherche était une redécouverte, comme beaucoup de
brevets similaires avait été déposées au fil des ans présentant l'efficacité de l'électricité pour la santé.
Dr Beck est venu avec une technique ingénieuse pour passer les micro-courants requis dans le flux sanguin
alors qu'il s'écoulait encore intactes dans le corps. Il a construit plusieurs unités qu'il sert à expérimenter
sur lui-même et certains de ses amis et finalement il re-grew un cheveu de tête sain et perdu son excès de
poids. Il décida alors de financer une étude avec deux autres médecins qui traitaient des patients atteints du
sida à l'époque. Même si les malades du sida qui ont suivi le protocole d'électrification de sang est devenu
libre de symptôme, leurs résultats de test PCR n'étaient pas toujours compatibles. L'étude a été interrompue
sans être publié. Indépendamment de l'étude Dr Beck et plusieurs de ses amis étaient devenant plus sains
chaque jour et évitant le rhume et de la grippe. Il attribue sa santé et la nouvelle tête de cheveux à
l'électrification de sang, argent ionique colloïdal et le générateur d'impulsions magnétiques.
Il a également créé une méthode simple pour produire ionique/colloïdales d'argent à la maison. Avant la
découverte de la pénicilline en 1928, argent colloïdal a été utilisé pour traiter un large éventail d'agents
antimicrobiens. Un antibiotique ordinaire tue peut-être une demi-douzaine organismes différents de la
maladie (aucun virus), mais argent colloïdal est connu pour être efficace contre plus de 650 organismes
pathogènes sans causer de tout côté connue-effets.
Au cours de son implication dans le projet sida, il a découvert que le système lymphatique était capable
d'héberger des agents pathogènes qui pondent dormants et seraient plus tard infecter le sang. D'où le
générateur d'impulsions magnétiques est né à créer simplement la bonne quantité de micro-courants pour
éclairer les pathogènes de la lymphe et les tissus. Ensuite, il a commencé à donner des conférences à divers
santé montre partage ses découvertes et expériences personnelles. Son principal objectif était de distribuer
de l'information avec les schémas afin que n'importe qui pouvait construire leurs propres unités pour
expérimentation."

On trouve un article de Robert Beck ici:
http://www.healingcancernaturally.com/energetics5.html
Il y explique ce qu'est son système. Il peut se fabriquer pour 40$ de matériel électronique, c'est un émetteur
d'impulsions électriques à très faible courant et ces courants faibles perturbent le fonctionnement des virus.
Un bricoleur qui a fait le montage bricolé lui-même selon les plans de Beck:
http://www.twotowers.com/beck/beck_emp.html
Des sociétés qui vendent à très cher ses appareils d'électrification, génération d'ozone, etc:
http://shop.toolsforhealing.com/category_s/53.htm
D'autres appareils électrificateurs du même style:
http://www.zapperwise.org/
Soigner le cancer, VOIE 5:
Travail intérieur pshychique

1) Travail psychologique

Lors de ses séminaires sur la Médecine Nouvelle, de vive voix Jean-Jacques Crèvecœur racontait déjà son
histoire ci-dessous, comment grâce à la Médecine Nouvelle et à l'Alchimie Psychologique il a pu se guérir
d'un cancer du cervelet:
http://cancer-soinsalternatifs.over-blog.net/article-lorsque-le-cancer-a-frappe-a-ma-porte-par-jean-jacques-
crevecoeur-96302413.html
2) Méditation

Témoignage: Johanne Robitaille Manouvrier :
"En août 1995, mon mari est décédé des suites d'un cancer.
En 2001-2002, j'ai moi-même été atteinte d'un cancer du sein. Pour guérir, j'ai développé un modèle de
guérison basé sur trois niveaux : les plans physique, psychologique et spirituel. J'ai cherché à identifier
l'élément déclencheur du cancer et j'en ai réglé les causes. J'ai appris à activer mon pouvoir de guérison
grâce à la méditation et à la visualisation.
J'ai accepté de transformer ma vie en décodant les messages que me livrait mon inconscient par le biais de
mes rêves. Tout au long des traitements de chimio et de radiothérapie, j'ai réussi à conserver un système
immunitaire fort, grâce à un supplément d'enzymes et de vitamines appelé Immune Boost que j'ai décidé de
prendre intuitivement, sans en parler aux médecins. Tout cela m'a permis d'éliminer les cellules
cancéreuses, sans intervention chirurgicale.
De l'avis des médecins qui m'ont traitée, c'est une guérison splendide et très rare. Cette approche est
inédite et porteuse de beaucoup d'espoir. Car si je l'ai réussi, d'autres le peuvent aussi. J'ai écrit ce livre
pour transmettre un message d'espoir à tous ceux qui souffrent de cette maladie mortelle. C'est un
enseignement qui aidera certainement les personnes atteintes de cancer, mais également toutes celles qui
sont ou se croient en bonne santé, car c'est une invitation à découvrir la force de notre pouvoir de guérison
qui a un rôle dans le traitement de n'importe quelle maladie."

D'après: http://agirpoursasante.free.fr/remissions/pages/can1.htm
Témoignage:
"Un de mes amis, dans ma communauté du Massachusetts, eut un cancer à deux reprises. La première fois,
les médecins l'avaient condamné en lui disant qu'il ne lui restait plus que cinq mois à virvre. Il s'est donc

préparé à l'éventualité de mourir et s'est mis à pratiquer la méditation de manière intensive. Cinq mois plus
tard, non seulement il était encore en vie, mais il n'y avait plus trace de cellules cancéreuses. Les médecins
ne comprenaient pas.
Il a vécu cinq ans sans ennuis, puis a subi une récidive. Mêmes menaces de la part des autorités médicales :
l'opération ou la mort ! Mais, comme on lui promettait également de finir sa vie dans un fauteuil roulant
après l'opération, mon ami préféra la méditation. qui, une fois de plus, le guérit. Il a maintenant quatre
vingt-trois ans et se porte parfaitement bien."

D'après: http://www.buddhaline.net/Pouvons-nous-guerir-par-la
Même si la méditation ne suffit pas à arrêter le cancer par sa seule action (ce qui est possible pour certains
cependant), elle soutiendra tout type d'action entreprise pour éliminer le cancer.
http://www.topsante.com/medecine/cancers/cancer/vivre-avec/cancer-on-peut-s-aider-a-guerir-guy-corneau-
raconte-comment-9974/la-meditation-et-la-visualisation-semblent-vous-avoir-bien-aide-13430
"Cela fait des années que Psychologies défend les bienfaits de la méditation. Aujourd'hui, les preuves
scientifiques sont irréfutables : cette pratique soigne non seulement l'esprit, mais aussi le corps. De
nombreux hôpitaux l'utilisent aux États-Unis et en Europe. En France, rien ne bouge, ou presque. Qu'est-ce
qui bloque ? Nous avons enquêté."

D'après: http://www.psychologies.com/Bien-etre/Medecines-douces/Se-soigner-autrement/Articles-et-
Dossiers/Mediter-guerit-le-corps
Liens à visiter
http://www.docteurwillem.fr/livres/secret_peulple_sans_cancer.php
http://cancer-soinsalternatifs.over-blog.net/articles-blog.html
http://soinsnaturels.cwebh.org/cancer.htm
http://www.neotrouve.com/?p=316
http://www.christophervasey.ch/francais/articles/controverse_sur_l_equilibre_acido_basique.html

Source: http://www.chercheursduvrai.fr/stockage/chercheur/Techniques_alternatives_de_soin_du_cancer_compilation.pdf

Curcumin, a component of turmeric: from farm to pharmacy

Curcumin, a component of turmeric: From farm Subash C. GuptaGorkem Kismali Bharat B. Aggarwal* Cytokine Research Laboratory, Department of Experimental Therapeutics,The University of Texas MD Anderson Cancer Center, Houston, TX,USA Curcumin, an active polyphenol of the golden spice turmeric, chronic diseases. Multiple studies have indicated the safety is a highly pleiotropic molecule with the potential to modulate

Untitled

Proceedings of 2014 Zone 1 Conference of the American Society for Engineering Education (ASEE Zone 1) MR Image Assisted Drug Delivery in Respiratory Tract and Trachea Tissues Based on an Enhanced Level Set Method Mohhammad Daneshzand, Reza A. Zoroofi, and Miad Faezipour, Member, IEEE capacitance vessels of nasal mucosa [1]. Antigen challenge Abstract— In medical diagnosis and therapy, finding an can be moderated by some drugs such as histamines and